samedi 27 septembre 2014

Le premier Coffee Fest à Belgrade

Bienvenus au premier Coffee Fest à Belgrade
Comme je vous l'avais déjà annoncé dans mon billet traitant du Festival des Fleurs à Belgrade, un autre événement intéressant a eu lieu ces deux derniers jours dans la capitale: le premier Coffee Fest.

Les Serbes étant des grands buveurs de café, il est tout à fait normal que Belgrade ait organisé une telle manifestation. Belgrade a ouvert sa première kafana (place où, à l'origine, on buvait du café) avant les autres grandes métropoles européennes, et ceci, bien entendu, grâce aux Turcs qui ont instauré la coutume du café dans les territoires occupés. Ce qui est surprenant, c'est que les Turcs aujourd'hui sont plutôt des buveurs de thé. Mais les Serbes ont gardé et entretenu l'art du café depuis un demi-millénaire. La première kafana à Belgrade fut en effet ouverte au début de années 1520, dans le quartier de Dorćol dont je vous reparlerai plus amplement, car c'est le quartier où j'habite. Il mérite que je vous le fasse découvrir plus amplement, à cause de la richesse historique de son passé.

Aujourd'hui, le mot kafana ne définit pas uniquement un lieu où l'on peut boire du café, mais plutôt un lieu où l'on passe de bons moments, en buvant, mangeant, en écoutant de la musique le plus souvent "live" et dans certaines kafanas, même en chantant et dansant sur les chaises et les tables. Les kafanas serbes sont devenues une sorte d'attraction touristique et la ville est connue pour ses folles nuits blanches où l'on danse et chante jusqu'au petit matin.

Depuis 500 ans déjà, le café sert à rapprocher les gens, dans les kafanas, oubien à la maison. Les voisines s'invitent mutuellement à boire une petite tasse de café, véritable rituel d'amitié et d'entente entre voisins. Le café à la turque est sans contexte la sorte de café la plus répandue en Serbie et la coutume veut que la maîtresse de maison, lorsqu'elle reçoit des invités, prépare le café pour les honorer. Si en plus de cela, elle a une main sûre, que son café est délicieux et que vous le vantez, ce sera pour elle un compliment suprême.

L'expression "café à la turque" est, certes,  éxotique, mais certains préfèrent dire "café à la serbe". En effet, il y a plusieurs manières de le préparer et, selon celle que vous adoptez, il est soit à la turque, soit à la serbe, et même, à la Bosniaque, la Bosnie ayant, bien plus que la Serbie, subi l'influence de la présence turque sur son territoire.

Alors, je vous fais un petit café à la turque, ou plutôt, à la Serbe. D'abord, pour préparer ce café, vous avez besoin du récipient que l'on appelle "džezva" (djezva) qui est bien entendu un mot turc. La quantité d'eau à verser dans cette "cafetière" dépend du nombre de tasses que vous désirez préparer. Alors on mesure l'eau à la tasse et on la verse dans ce récipient. Moi je prépare une tasse, donc, j'ai versé une tasse d'eau et tout juste un petit peu plus, pour compenser la quantité d'eau qui va s'évaporer jusqu'à ébulition.
La "džezva" est prête
Lorsque l'eau arrive à ébulition, on retire la cafetière de la plaque chauffante et on y ajoute une cuillère à café de café moulu et on mélange bien. Selon votre goût, la cuillère peut être plus ou moins pleine. Pour ma part, je préfère le café plus fort, donc j'ai bien rempli ma cuillère à café.




On remet la "džezva" sur la plaque chauffante mais prenez garde, le café va monter et vous devez retirer la cafetière de la plaque au moment où il est sur le point de déborder. Vous verrez que la chaleur a produit une belle mousse.


Pour que votre café soit également beau à voir et pas seulement bon à boire, récupérez la mousse avec votre petite cuillère et déposez la dans la tasse de café.


Versez ensuite le reste du café et vous verrez que la mousse résiste et revient à la surface, donnant ainsi un aspet plus riche.


Si vous préparez du café pour plusieurs personnes qui toutes boivent leur café sans sucre, pas de problème. Si certains de vos invités prennent leur café sans sucre, certains légèrement sucré et certains franchement sucré, alors habituellement on le prépare sans sucre et ceux qui désirent en ajouter au café le font eux-mêmes, une fois le café servi. Attention, il faut mélanger le sucre très doucement, sans aller jusqu'au fond de la tasse, pour ne pas lever le marc. Ce serait un vrai désastre! Voilà pourquoi j'ai ajouté une sucrière à mon tableau, au cas où... Enfin, le loukom est là, pour ajouter un peu de l'éxotisme des temps passés.


Si vous venez à Belgrade, vous verrez qu'il y a beaucoup de cafés et ce qui est surprenant, c'est qu'ils sont toujours pleins à craquer, à toute heure de la journée. Le café est toujours la boisson No 1, mais les cafés ne le préparent plus à la turque comme du temps des premières kafanas. Aujourd'hui, c'est l'expresso italien qui est le plus répandu. 

Au Coffee Fest de Belgrade, les grands noms du café serbes étaient bien sûr de la partie, mais le public a églement eu l'occasion de faire connaissance avec de nouvelles marques. L'un des nouveaux joueurs sur le marché du café à Belgrade est la marque de café "Java" qui déjà approvisionne un certain nombre de cafés dans la capitale, dont elle a déjà fait la renommée en très peu de temps. Le café Java, tant pour sa qualité que par les différentes méthodes de préparation, attire les clients qui souhaitent découvrir de nouvelles senteurs et sensations. L'un des cafés approvisionnés par cette nouvelle marque est tout près de chez moi, et je confirme la qualité :) Je souhaite bonne chance et bonne continuation à ces garçons et filles plein d'enthousiasme.

Fiers de leurs produits

Café Java à l'amballage rétro

Demonstration en cours
D'autres produits ont également trouvé leur place parmi les nombreuses sortes de cafés exposées, comme par exemple l'incontournable loukoum qui accompagne traditionnellement le café à la turque, ou encore les délicieuses glaces Moritz Eis, car on peut aussi mettre une boule de glace dans son café turc, à la place de lait ou de crème chantilly.

Loukoum miam miam...

Délicieuses glaces Moritz Eis
Le Coffee Fest a donc été l'occasion, tant pour les amoureux du café que pour les professionnels, de découvrir de nouvelles tendances, de nouvelles marques ou sortes de café qui trouveront certainement leur voie jusqu'au coeur et jusqu'au palais des connaisseurs de café serbes.

Je vous laisse, mon café turc (ou serbe) va se refroidir :)