lundi 23 février 2015

Le Comité olympique de la Serbie a faîté ses 105 ans

23 février 2015, 

Aujourd'hui, en me promenant dans le centre ville par un beau temps ensoleillé qui, j'espère, annonce le printemps, j'ai eu le plaisir inattendu d'assister à la cérémonie du 105ème anniversaire de la création du Comité Olympique de la Serbie.

Devant le célèbre hôtel Moskva, sur la façade duquel a été inaugurée une plaque marquant cet événement, étaient présents, entre autre, le Ministre de la Jeunesse et du Sport Vanja Udovičić, ancien membre de l'équipe de waterpolo de Serbie aux multiples médailles, et à ses côtés, le célèbre basketteur Vlade Divac, Président du Comité Olympique de la Serbie. Le drapeau serbe, aux sons de l'hymne nationale, a été élevé par les membres de l'équipe nationale de basket à 3 joueurs qui est la tenante du titre de champion du monde.

L'hôtel Moskva

L'équipe de Serbie de basket à 3 joueurs
Le drapeau serbe

Le Ministre de la Jeunesse et du Sport Vanja Udovičić et le Président du Comité Olympique de la Serbie, Vlade Divac

Vlade Divac porte la couronne de laurier
Mais pourquoi cette cérémonie a-t-elle eu lieu devant l'hôtel Moskva. Et bien, le 23 Février 1910, au 4ème étage de l'hôtel, a été officiellement formé le "Club Olympique Serbe", et ceci à l'initiative de quelques jeunes officiers qui avaient fait leurs études en France (et oui, la bonne vieille amitié franco-serbe). Depuis, cette organisation a changé bien des fois de nom, autant de fois que le pays. Et ce n'est qu'en 2006, après l'indépendance du Monténégro, qu'elle devient à nouveau le Comité Olympique de la Serbie.

Les fondateurs du Club Olympique de la Serbie en 1910
Le Royaume de la Serbie prit part pour la première fois aux jeux olympiques en 1912, à Stockholm. Sans aucun doute, le sportif serbe le plus remarqué fut le jeune Dragutin Tomašević, soldat dans le 18ème régiment d'infanterie, dont la courte vie et le destin tragique sont presque hollywoodiens. 

Dragutin faisait déjà sensation en Serbie en courant aux côtés des trains et en arrivant à destination avant eux. Durant les jeux olympiques, ils eut bien des déboires.

D'abord, une blessure l'empêcha de courir les 10 kilomètres. Puis, il tomba amoureux d'uné suédoise qui lui fit littéralement perdre la tête (ah, ces suédoises!) Ses adversaires qui virent en lui une menace plus que réelle tentèrent de l'empoisonner. Heureusement, la serveuse du restaurant l'avertit à temps et lui conseilla de ne rien manger ou boire. Enfin, lors du marathon, ils le firent tomber dans une tranchée au bord de la route dans laquelle il fut retenu le temps nécéssaire pour que les favoris le dépassent. 

Dragutin Tomašević
Il reçut pourtant uné médaille des mains mêmes de Pierre de Coubertin pour sa participation aux jeux. 

Dragutin Tomašević reçoit sa médaille pour sa participation aux jeux
Ami de Đorđe Karađorđević de la dynastie royale, il refusa l'offre de ce dernier de ne pas aller au front au début de la Grande Guerre, en devenant membre du bataillon sportif. Dragutin choisit de se battre et trouva la mort en 1915, en première ligne. 

La légende dit que l'autopsie dévoila que Dragutin avait deux coeurs et que c'était probablement la raison pour laquelle il pouvait courir plus vite que les trains, sans se fatiguer.

Dragutin avait deux coeurs, et les sportifs serbes, depuis, ont certainement un coeur "grand comme çà" pour réussir, dans un si petit pays où les conditions d'entraînement ne sont pas à un niveau enviable, à toutefois remporter des médailles qui inspirent les nouvelles générations.